Le droit à la culture

« Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la Communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. »
(Extrait de l’Article 27 de la Déclaration des droits de l’homme)

Pour en savoir plus sur la culture, consulte le chapitre « La Culture c’est toi ! »

Définition de la culture

Le Petit Robert définit la culture comme «l’ensemble des formes acquises de comportement dans les sociétés humaines». Ce sont en quelques mots les pratiques sociales qui lient un groupe de personnes entre elles, et qui les distinguent des autres groupes ; ces pratiques incluent, entre autres, les coutumes, croyances, convenances ainsi que le mode de pensée propres au groupe et qui sont appris par chacun puis transmis d’une génération à une autre à travers le comportement et le langage.

La culture est aussi l’ensemble de la production, de la diffusion et de la consommation des produits de l’esprit créateur humain dans le domaine des arts et des connaissances.

Mais la culture c’est bien plus encore…
Va consulter le point « La Culture ? C’est quoi ? » dans notre chapitre sur la culture !

Accès à la culture

Le droit à la culture implique que chacun ait accès à la culture. En effet, un vrai droit à la culture est celui qui étend à l’ensemble des membres de la collectivité l’accès à la pratique et à la jouissance culturelle et artistique. Le droit à la culture est indissociable du droit à la liberté d’expression et du droit à la participation.

Ce droit à la culture est inscrit dans la Constitution belge. Chacun a le droit de participer à la vie culturelle, mais a aussi le droit à l’épanouissement culturel.

Il est essentiel que chacun ait accès à la culture. Cependant, la culture ne doit pas être la même pour tous. Il faut privilégier l’accès de tous à la culture et non « une culture pour tous ». Il faut donc pouvoir reconnaitre la diversité.
Chacun a ainsi le droit d’exprimer sa propre culture, même si elle est différente, même si elle vient d’ailleurs.
Mais chacun a également le droit de changer de culture, de religion, de croyance, etc. Il est possible de franchir les frontières culturelles et de sortir des principes établis par le milieu familial, par notre classe sociale, notre nation…Il est ainsi possible de cultiver sa propre culture ou de la dépasser.

On peut cependant remarquer que ces droits ne sont pas très précis, et donc sont peu contraignants. De ce fait, il est difficile de contrôler la mise en œuvre et le respect des droits culturels.

La culture en action

Plus précisément, les droits culturels sont liés au droit à l’accès à toute forme d’information et d’activité culturelle, comme au droit à la formation ou à l’alphabétisation ; mais aussi à la liberté d’expression et de parole.

La culture peut être définie en tant que manière de voir, de penser mais aussi d’agir ; la culture peut être :
• un moyen de lutter contre l’exclusion
• un moyen d’acquérir estime de soi et autonomie
• un moyen de briser le silence et de devenir des hommes et des femmes libres, de participer aux débats démocratiques et d’exercer sa citoyenneté
un vecteur essentiel d’insertion sociale et donc de liberté et de responsabilité

Article 27

C’est bien beau, le droit à la culture, mais tu sais qu’un ticket de concert ou un billet de théâtre, ça coute cher…

Alors pour que ça ne soit pas un obstacle, des associations actives dans le secteur culturel distribuent des « bons » pour pouvoir acheter des entrées à 1.25 € !

Et on appelle ça l’opération « article 27 » en référence à l’article de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme qui énonce le Droit à la culture.

Bien sûr, cette initiative est réservée aux personnes qui ont peu de ressources financières. Renseigne-toi auprès des CPAS et Maisons de Jeunes. Onze villes en Wallonie et Bruxelles participent à cette opération.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.