La mutualité

Tu en as sans doute déjà entendu parler. Mais au fait, une mutualité, sais-tu à quoi ça sert ?

Une mutualité gère les aspects santé de la sécurité sociale de ses membres.
Ses deux tâches les plus connues consistent :
– à pourvoir au remboursement des dépenses de santé des affiliés ;
– à procurer un revenu de remplacement (indemnités) à celles et ceux d’entre eux qui se trouvent, pour cause de maladie ou d’accident, en incapacité de travail.

Quand et où s’inscrire ?

Jusqu’à aujourd’hui, tu es couvert par l’assurance soins de santé et indemnités de tes parents. L’entrée dans la vie active signifie que tu vas devoir t’assurer toi-même le plus vite possible.
Il s’agit là d’une obligation.

Plusieurs cas de figures :
si tu entames une activité professionnelle suivie : inscris-toi personnellement dès que possible auprès d’une mutualité
si tu t’inscris comme demandeur d’emploi :

si tu deviens indépendant : inscris-toi dès que possible auprès d’une mutualité et d’une caisse d’assurances sociales pour indépendants.

Tu peux t’affilier à la mutualité de ton choix, les coordonnées de tous les organismes se trouvent dans les bottins régionaux, dans les pages d’or à la rubrique «mutualités».

Tu te présenteras au bureau de ton choix, muni de ta carte d’identité sociale (SIS) et d’une attestation que devra te donner ton employeur si tu travailles ou l’organisme de paiement des allocations de chômage si tu es sans emploi.

Pourquoi s’inscrire ?

Cette inscription va te permettre d’accéder :

– aux remboursements des soins de santé (médicaments, honoraires du médecin, hospitalisation..);

– aux indemnités d’incapacité de travail si un jour tu n’es pas capable d’aller travailler pour des raisons de santé.

Quelles sont les prestations de base ?

Les prestations de base prévues par la mutualité ne diffèrent que pour ce qui concerne les indemnités d’incapacité de travail.

Depuis le 1er janvier 2008, tous les assurés, salariés (en ce compris les demandeurs d’emploi contrôlés) ou indépendants, bénéficient des remboursements des prestations « gros risques » (les soins et médicaments administrés à l’hôpital, l’accouchement, les prestations spécialisées comme la radiologie, la radiothérapie, la médecine interne, la revalidation, les interventions forfaitaires en maison de repos et de soins) et « petits risques » (les consultations des médecins et des dentistes, les soins infirmiers, dentaires, les médicaments, certaines petites interventions, la kinésithérapie, les prestations des orthopédistes et des bandagistes, certains examens de laboratoires).

Tu as aussi droit aux indemnités dès le moment où les obligations patronales en matière de salaire garanti prennent fin. Par exemple : si tu es employé, après 1 mois d’incapacité de travail, la mutualité t’accorde des indemnités (plafonnées) puisque ton employeur ne supporte plus ton salaire.

Les indépendants ont droit à des indemnités (montants forfaitaires) après le 30e jour d’incapacité de travail.

Quels sont les avantages d’une assurance Hospitalisation ?

Si tu souhaites une couverture optimale pour les frais médicaux, l’assurance hospitalisation est la meilleure et la moins chère des solutions.

La mutualité n’est pas une institution commerciale et propose de ce fait la couverture la plus large au prix le plus avantageux.

Plusieurs formules sont proposées en fonction de la couverture que tu souhaites.
Cette assurance concerne les indépendants et les salariés.

Et si tu pars à l’étranger ?

A quoi dois-tu faire attention avant de boucler tes valises, si tu veux conserver tes droits en matière de soins de santé ?

– Si tu restes dans l’un des états de l’Union européenne, tu conserveras les droits dont tu disposais en Belgique, en remettant aux services de sécurité sociale de ton pays d’accueil, un document-type délivré par ta mutualité belge.

Pour un séjour de courte durée ou une inscription dans une école, ta mutuelle te remettra une Carte européenne d’assurance maladie (qui remplace les formulaires E111 et E128).
Par contre, si tu établis ta résidence à l’étranger ou si tu es transfrontalier (domicilié en Belgique mais travail à l’étranger), prends contact avec ta mutuelle qui t’indiquera la procédure (certains documents doivent parfois être fournis par ton pays d’accueil). La plupart du temps, tu pourras obtenir les documents immédiatement mais dans la mesure du possible, une marge de 15 jours permettra d’éviter les mauvaises surprises.

Si tu quittes l’Espace Economique Européen, il est préférable de souscrire une assurance spécifique, avant ton départ.
Si tu n’as pas l’occasion de le faire, tu pourras toujours obtenir, à ton retour au pays, un remboursement, sur base des tarifs en vigueur en Belgique, mais attention, cela ne vaut que pour les frais urgents.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.