La culture comme objet de diversité

Nous l’avons vu, la culture permet de faire cohésion entre les membres d’un groupe, elle facilite le partage et la socialisation.

Mais la culture est aussi synonyme de diversité par la multiplicité des modèles culturels, mais aussi par leur évolution dans le temps. L’appartenance culturelle n’est pas figée ; tu es toi-même un sujet marqué par l’appartenance à de multiples groupes différents.

Cette pluralité permet l’enrichissement.

« On a tous une culture et des traditions différentes. C’est important de prendre conscience de nos différences pour aider à la tolérance » (Justine).

De multiples groupes culturels

La culture est très variable d’un groupe à l’autre. La constitution d’un groupe culturel peut se faire, de multiples façons, selon différents critères d’appartenance et de proximité.
Prenons, par exemple, le critère d’appartenance géographique : la culture variera d’un pays à l’autre, d’une région à une autre, voire parfois d’une ville au village voisin. Il existe ainsi toute une gamme de proximité qui va impliquer des particularités. Les habitants d’un même pays auront plus de chances de partager une culture commune, mais l’appartenance à des régions différentes peut déjà impliquer quelques écarts. Certains groupes peuvent avoir des traits culturels communs et d’autres qui divergent.

De multiples autres appartenances conditionnent le partage ou la diversité culturelle. Par exemple : l’appartenance à une classe économique, l’appartenance religieuse, l’appartenance à une génération…

Ainsi, dans un même lieu, voire dans une même famille, on peut trouver des modèles culturels très différents.

Tu peux avoir des références culturelles très différentes de ton voisin de palier, de ton cousin, etc.

Tous issus de la diversité

Il existe de plus en plus de mobilité sociale, de rencontres, de mariages mixtes,…

En réalité, toute rencontre peut constituer un métissage même au-delà du pays d’origine. En effet, chacun a sa lignée marquée par des statuts sociaux et économiques différents, par des pratiques différentes, des référentiels différents. Nous sommes donc tous issus de la diversité.

Chacun a un cocktail culturel différent créé sur base des interactions entre les modèles des groupes et sous-groupes dont il fait partie et qu’il fréquente.

Ce métissage culturel est une merveilleuse source d’enrichissement et permet un partage et des apports nouveaux.

L’échange culturel est l’interculturalité. Ce type d’échange est essentiel, car il permet l’intercompréhension et l’intercommunication. Il favorise l’ouverture d’esprit par la découverte d’autres manières de voir le monde.

Uniformisation

A l’inverse du concept de diversité culturelle, on trouve celui d’uniformisation culturelle.

L’uniformité est liée aux phénomènes de « modes » qui génèrent une standardisation des goûts et des pratiques. Par exemple : une majorité de personnes va voir les mêmes films, porte le même genre de vêtements, etc.

Cette standardisation culturelle est notamment liée à l’importance de la diffusion de certains modèles comme ceux qui, venant des États-Unis, s’imposent comme prédominants. En effet, les Etats-Unis ont un grand rayonnement culturel, c’est-à-dire une grande influence culturelle et une grande diffusion de leurs modèles vers l’étranger.

Bien entendu, cela ne signifie pas que tous les apports culturels des États-Unis soient inintéressants ou que tous les films commerciaux ou à grand-public soient mauvais ! Mais l’uniformisation devient risquée lorsqu’elle implique la perte de la richesse, de la diversité, de l‘identité, de l’originalité, … De plus, l’uniformisation présente aussi le risque de perte de certains éléments culturels locaux comme certaines langues ou dialectes, certaines traditions, etc.

L’évolution culturelle

La culture évolue énormément dans le temps. Elle est très différente d’une période de l’histoire à une autre.
Bien évidemment, la culture des hommes préhistoriques qui vivaient dans notre région était nettement différente de notre culture actuelle. Mais sans chercher si loin, la culture de tes grands-parents, voire de tes parents, était, aussi, sensiblement différente de celle qui est la tienne aujourd’hui !

Chaque génération amène ses nouveaux modèles culturels. Chacun transforme l’héritage reçu. Tout est perpétuellement réinventé.

Ainsi, la culture évolue par les transformations que chacun va lui apporter. Chaque individu devient le créateur de sa propre culture. (Voir point suivant : la construction de ton identité)

Un exemple d’évolution : la langue française

L’évolution d’une langue est un bel exemple d’évolution culturelle.
Comme la culture, la langue est d’abord issue d’un métissage.

Par exemple, la langue française a progressé grâce à de nombreux apports des langues de pays voisins comme l’allemand, l’espagnol, l’anglais, … Elle s’est emparée de mots venus d’ailleurs mais parfois, elle les a adaptés et transformés. L’évolution de la langue orale se réalise aussi en supprimant certains mots qui ne sont plus utilisés. Qui, de nos jours, utilise encore l’expression « gente dame » ? Enfin, la langue évolue par l’invention de termes nouveaux. Ces modifications concernent toujours d’abord le langage oral ; plus tard, elles peuvent toucher l’écrit et même se voir officialisées par l’entrée au dictionnaire. Par exemple, nous avons récemment pu découvrir le mot « sms » dans le dictionnaire.

La langue évolue donc grâce à des transmissions et des adaptations. Mais ces transformations sont réalisées par les utilisateurs de cette langue.
Chaque citoyen est propriétaire de SA langue.

Il en est de même pour toute évolution culturelle, elle se réalise entre transmission et adaptation et chacun est le propriétaire de sa propre culture.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.