L’influence des médias ?

Comment les médias influencent-ils ta culture en tant que jeune ?

Quelles images de la culture adolescente présentent-ils ?

Un groupe cible ?

La jeunesse, l’adolescence, est devenue un marché intéressant investi par les médias depuis la moitié du siècle passé, d’abord aux USA puis chez nous.

On a alors vu apparaître et se développer de plus en plus de produits destinés aux jeunes et ce à tous les niveaux : vestimentaire (par exemple le jean), culturel (musique rock ou yéyé, puis rap, etc.), médiatique, …

Les adolescents, apparaissant comme de bons clients, soucieux du style, de la mode, etc., sont devenus rapidement la cible privilégiée des médias.

Un modèle ?

De cible dans les années 60, l’adolescence est alors, ensuite, devenue un modèle dans les années 70 et au-delà.

D’abord, pour faire vendre les produits destinés aux jeunes, les stratégies-marketing ont développé et diffusé une certaine image de ce public de consommateurs, afin que les jeunes aient envie de s’y identifier.

Ensuite, les médias ont construit une image valorisée de la jeunesse pour toucher tous les publics. L’adolescence est devenue un modèle pour tout le système social.

Dans la publicité par exemple, on utilise parfois des figures adolescentes pour promouvoir un produit auprès des adultes ou auprès des enfants. L’association du produit à la période de l’adolescence semble rendre ce produit plus « à la mode ».

Les valeurs prônées

Les valeurs associées aux jeunes sont principalement la décontraction, la convivialité et la modernité.

La jeunesse est définie par un look qui doit être original et séducteur.

Son mode de vie est caractérisé par l’épanouissement à travers les loisirs, le sport et la musique.

Enfin, les ados sont souvent passionnés par les nouvelles technologies.

Les difficultés oubliées

Dans l’imaginaire social, le modèle jeune en reste à son côté optimiste et insouciant.

Le jeune présenté dans les publicités semble toujours très épanoui et sans aucun problème.

On ne prend pas assez en compte les éléments moins faciles qui peuvent faire partie de la vie du jeune comme ses inquiétudes et sa recherche de repères.

Une interaction !

En réalité, le discours des médias est producteur de comportements culturels (par réaction en chaîne), mais en est aussi le reflet.

Il s’agit d’influences conjointes. Il y a un aller-retour entre l’autonomie des jeunes face à leurs choix et leur prise en charge par les médias. Par exemple, les jeunes peuvent refuser certains produits mis sur le marché par les adultes.

Remarquons que la plupart des jeunes ne sont pas dupes quant au jeu de séduction qu’opèrent les stratégies marketing à leur égard. La plupart sont même critiques face aux valeurs de consommation mises en évidence.

Cependant, certains n’ont pas les clés pour réussir une distanciation culturelle par rapport à cette tentative d’emprise. Le risque est alors de tomber dans le travers de l’unique affirmation de soi à travers la possession d’objets valorisés ; de rechercher un statut dans le groupe à travers l’ « avoir » ; une consommation revendicatrice.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.