Moyens de contraception

Les moyens de contraception sont tous les moyens permettant d’éviter une grossesse non désirée. En matière de contraception, la méthode idéale n’existe pas. Le choix dépend de la volonté et de l’histoire médicale de la jeune fille ou de la femme qui l’utilise. Mais si la grossesse est par définition féminine, la responsabilité en la matière relève aussi bien des filles que des garçons ! A toi de t’informer et de prendre des mesures contraceptives adéquates. Le dialogue avec ton/ta partenaire à ce sujet est indispensable.

Voici les moyens de contraception les plus fréquents agissant soit comme ‘barrières’ soit de manière hormonale. Une explication plus approfondie de chaque moyen de contraception est disponible plus bas.

Pour vous les garçons :

Pour vous les filles :

Il existe également des méthodes d’urgence, c’est-à-dire qui doivent être utilisées pour faire face à un problème suite à un rapport sexuel. Attention ! C’est une solution ponctuelle répondant à une situation occasionnelle mais elles ne sont en aucun cas considérées comme des moyens de contraception :

Il existe également des méthodes chirurgicales qui, elles, sont définitives :

Mais attention, les moyens de contraception ne protègent pas tous de la contamination par le sida ou d’autres maladies sexuellement transmissibles. Seul le préservatif a cette fonction. C’est pourquoi les centres de planning recommandent la règle des « 2 P » (pilule ET préservatif) afin que les partenaires soient protégés à la fois d’une grossesse non désirée et des IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

Pour tout renseignement sur la contraception, n’hésite pas à te rendre dans le centre de planning familial le plus proche de chez toi.

INFORMATION : depuis le 1er mai 2004, tous les moyens de contraception féminins coutent 3€ de moins par mois pour les moins de 21 ans. Parles-en à ton pharmacien !

Le préservatif (masculin)

Le préservatif est aussi appelé condom ou capote. Il s’agit d’une fine enveloppe de caoutchouc que l’on glisse sur le pénis en érection avant le rapport sexuel.

Le préservatif est la méthode la plus utilisée par les jeunes car non seulement c’est un moyen contraceptif, mais c’est aussi un moyen de protection contre les infections sexuellement transmissibles comme le sida. Les préservatifs sont aussi facilement accessibles, sans ordonnance, en vente dans les pharmacies mais aussi dans les grandes surfaces et dans les distributeurs automatiques (bars, rue…) et ils sont distribués gratuitement dans les centres de planning familial.

Ils sont à usage unique, c’est-à-dire que tu dois en utiliser un nouveau à chaque rapport sexuel. Ils sont pourvus d’une date de péremption et d’un label CE qu’il faut donc TOUJOURS vérifier avant usage. Les notices explicatives peuvent t’apporter des renseignements utiles. Contrôle toujours la présence du label CE et la date de péremption.

Pour en savoir plus :

Double prudence = la règle des 2P !

Il est intéressant d’utiliser un deuxième moyen de contraception, conjointement au préservatif. En effet, celui-ci n’est pas sûr à 100% car il peut se déchirer en cas de maladresse ou s’enlever au cours du rapport sexuel s’il est mal placé.
Applique donc la règle des « 2 P » = Pilule + Préservatif afin que d’être protégé(e) à la fois d’une grossesse non désirée et des IST. (On dit pilule car les 2P sont plus faciles à retenir mais tu peux utiliser tous les moyens de contraception décrits ci-après : patch, anneau,…)

En cas de doute et si aucun autre moyen de contraception n’avait été utilisé, la jeune fille peut avoir recours à la pilule du lendemain. (Renvoi HYPERLIEN)

Le préservatif féminin

Le préservatif féminin est encore trop peu connu. Il est l’équivalent du préservatif masculin mais destiné aux filles. Il permet ainsi une plus grande indépendance dans la protection des femmes contre une grossesse non désirée mais aussi contre les maladies sexuellement transmissibles.

Il s’agit d’un cylindre souple et ample en polyuréthane pourvu de deux anneaux (un à chaque extrémité) qu’il faut insérer dans le vagin. Sa mise en place n’est pas plus difficile que celle d’un tampon.

Avantages
La matière de ce préservatif (polyuréthane) permet la transmission des sensations et ne gène en rien les partenaires. Il n’y a aucun risque d’allergie contrairement au risque encouru avec le latex de la plupart* des préservatifs masculins, et les risques de ruptures ou de déchirures sont moins élevés. Le préservatif féminin peut être installé jusqu’à huit heures avant le rapport et être enlevé bien après.
*Il existe des préservatifs en polyuréthane qui sont sans allergie.

Inconvénients
Il est encore peu facile d’accès (rare en pharmacie) et assez couteux (lot de trois pour 8.50€). Une certaine pratique est nécessaire afin de se familiariser avec son utilisation. Attention, il ne faut jamais utiliser en même temps un préservatif féminin et un préservatif masculin.

Pour en savoir plus :

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive doit être prise à heure régulière, chaque jour pendant trois semaines sur quatre (certaines pilules se prennent toutefois sans interruption). Il existe différentes pilules plus ou moins fortement dosées en hormones.

Il existe de nombreux préjugés sur la pilule, comme l’idée qu’elle fait grossir, qu’elle rend stérile ou qu’elle augmente les chances de développer des cancers. Ces idées fausses ne concernent en rien nos pilules modernes.

En temps normal, les ovaires produisent chaque mois deux hormones nécessaires à l’ovulation : l’œstrogène et la progestérone. La pilule contraceptive met les ovaires « au repos » en modifiant cette proportion hormonale naturelle, principalement dans le but de bloquer momentanément l’ovulation.
Sans ovulation, pas de fécondation…

Avantages
D’utilisation facile, la pilule est le moyen de contraception le plus fiable si elle n’est pas oubliée. Elle régule le cycle et les règles sont moins douloureuses et moins importantes.

Inconvénients
Certains effets secondaires peuvent parfois être observés tels que des maux de tête ou des nausées. Si ces effets persistent, retourne voir le médecin qui te l’a prescrite pour envisager avec lui une autre pilule, différemment dosée.
Le plus gros inconvénient de l’utilisation de la pilule est qu’il faut y penser, chaque jour plus ou moins à la même heure. A toi de t’inventer un moyen pour ne pas l’oublier. Tu peux par exemple la placer à un endroit où tu es sure de la voir chaque jour (plus ou moins à la même heure) comme sur ta table de nuit, dans ta trousse de maquillage, près de ta brosse à dents.

Un oubli ? Un problème gastro-intestinal ? Se protéger !
Si tu prends la pilule dans les 12 heures qui suivent l’heure habituelle, tu n’as pas de risque de grossesse (attention, c’est 3h pour les pilules micro-dosées !). Si tu as dépassé les 12h (ou 3h), consulte la notice qui t’indiquera que faire selon la semaine de ta plaquette. Il est alors nécessaire d’utiliser un préservatif jusqu’à tes prochaines règles. Si tu as des doutes, n’hésite pas à aller consulter ton médecin ou un centre de planning familial.

Attention, n’oublie pas qu’en cas de vomissements, de diarrhée durant les 4 heures après la prise, mais aussi parfois lorsque tu prends certains médicaments (certains antibiotiques par exemple), tu n’es plus protégée. Précise donc toujours à ton médecin que tu prends la pilule.

Pour en savoir plus :

Le stérilet

Le stérilet est un petit objet en plastique ou en cuivre en forme de T que le médecin place dans l’utérus. Il empêche l’installation de l’ovule dans l’utérus. De plus, il neutralise les spermatozoïdes. Il existe aussi un stérilet qui contient des hormones et diminue ou arrête les règles.

Le stérilet doit être posé par un médecin, les derniers jours de règles ou juste après la fin des règles.
Tu peux te le procurer en pharmacie sur ordonnance, son prix varie de 18 à 141 € (tu peux bénéficier d’une réduction de prix grâce à la mesure Demotte et/ou l’intervention de ta mutualité socialiste).

Avantages
C’est une méthode très efficace et qui n’a pas l’inconvénient de la pilule car tu ne dois pas y penser. Il est placé pour une durée de 3 à 5 ans maximum, tu peux cependant le faire ôter quand tu le désires.

Inconvénients
Certains cas d’intolérance au stérilet ont déjà été rencontrés et il arrive que celui-ci soit expulsé naturellement. Le stérilet en cuivre peut provoquer une augmentation du volume et de la durée des règles. La prise d’anti-inflammatoires peut réduire son efficacité.

Pour en savoir plus :

L’anneau vaginal

L’anneau vaginal est une nouvelle méthode contraceptive hormonale (comme la pilule). Il s’agit d’un anneau mince et souple de 5 centimètres de diamètre qui diffuse des hormones en permanence. Il faut l’introduire soi-même dans le vagin (un peu comme un tampon) et le garder trois semaines sans interruption. La quatrième semaine du cycle est celle où les règles apparaissent et après cette semaine d’interruption un nouvel anneau doit être inséré.

Avantages
Cette méthode est très fiable pour prévenir les grossesses. Elle est discrète et facile d’utilisation. Contrairement à la prise de la pilule, tu ne dois pas y penser chaque jour mais seulement deux fois par mois (l’enlever après trois semaines, en remettre un après la quatrième semaine).

Inconvénients
Cette méthode est assez couteuse, entre 36€ et 54€ pour trois anneaux (possibilité de réduction de prix grâce à la mesure Demotte et/ou l’intervention de ta mutualité socialiste) et il faut être à l’aise avec son corps. Il ne faut pas ôter l’anneau plus de 3h durant les 3 semaines où il faut le porter (par exemple s’il dérange pour des relations sexuelles). L’anneau ne doit jamais non plus être passé sous de l’eau trop chaude car cela détériorerait la substance hormonale. L’anneau vaginal est un médicament. Il existe également certaines contre-indications dans son utilisation ou des interactions avec d’autres médicaments.

Pour en savoir plus :

Le patch contraceptif

Le patch contraceptif est une méthode hormonale comme la pilule et l’anneau vaginal. Il libère quant à lui les hormones à travers la peau. Le patch peut être collé sur toute partie charnue du corps (bras, fesse, cuisse) sauf le sein. La première fois que tu utilises un patch, tu dois le coller le premier jour de tes règles (par exemple un mardi). Il faut le remplacer au bout d’une semaine et cela pendant 3 semaines (toujours le mardi). La 4ème semaine, tu ne mets pas de patch, tes règles apparaitront et tu resteras protégée. La semaine suivante (de nouveau le mardi), tu recommences une série de trois patchs et ensuite une semaine sans.

Avantages
Cette méthode est efficace et facile d’utilisation. Elle ne demande d’y penser qu’une fois par semaine (au lieu de tous les jours pour la pilule).

Inconvénients
Le patch ne propose pas de moyen mnémotechnique comme la pilule et son calendrier (tu suis les jours de prise sur la plaquette). Si tu ne dois y penser qu’une fois par semaine, tu ne dois toutefois pas l’oublier et trouver un moyen pour y penser.
Le patch peut être jugé inesthétique et gênant. L’été, il est plus difficile de le camoufler. C’est également un médicament et comme les autres médicaments, il existe certaines contre-indications dans son utilisation ou des interactions avec d’autres médicaments. N’hésite pas à demander à ton médecin !

Comme l’anneau vaginal, le patch est plus cher que la pilule : 36€ pour une boite de 9 patchs. (Possibilité de réduction de prix grâce à la mesure Demotte et/ou l’intervention de ta mutualité socialiste).

Pour en savoir plus :

L’implant

L’implant contraceptif est un petit bâtonnet en plastique souple de 4 cm de long rempli d’hormone. On l’implante sous la peau du bras, un peu plus haut que le coude. L’implant ne fait pas mal et tu ne le vois même pas ! C’est le médecin qui pratique l’insertion ; elle se fait sous anesthésie locale à l’aide d’une seringue, et dure moins d’une minute. L’implant reste en place pendant trois ans, puis doit être changé.
Le prix de l’implant est de 144€ (Tu peux encore bénéficier d’une réduction de prix grâce à la mesure Demotte et/ou l’intervention de ta mutualité socialiste).

Avantages
L’efficacité de cette méthode est absolue. L’implant ne doit être changé que tous les trois ans, tu n’as donc pas de risque d’oubli. Tu peux aussi décider à tout moment d’aller le faire enlever.

Inconvénients
Les cycles deviennent très irréguliers ce qui entraine des règles plus importantes ou moins fréquentes. Dans 50% des cas, les règles tendent à diminuer et voire même, dans 20 % des cas, à disparaitre après 6 mois ou 1 an. Comme la plupart des moyens de contraception, il existe des contre-indications dans son utilisation et/ou des interactions avec d’autres médicaments.

Pour en savoir plus :

Méthodes de contraception d’urgence

La pilule du lendemain

La pilule du lendemain est une mesure d’urgence à utiliser lorsque tu as eu des rapports sexuels à risque de grossesse (par exemple si tu n’as pas utilisé de contraception, si tu as utilisé un préservatif qui s’est déchiré, si tu as oublié ta pilule…). Cette pilule du lendemain est disponible en pharmacie ou dans les centres de planning familial, sans ordonnance.

Il s’agit de deux comprimés à avaler simultanément. Plus tôt tu prends ces comprimés suite au rapport à risque, plus la fiabilité de la méthode est importante : 95% si tu la prends dans les 24 heures qui suivent le rapport, 85% dans les 3 jours qui suivent le rapport.

Cette pilule n’est pas un moyen de contraception quotidien.

Attention, elle ne protège que des risques liés aux rapports qui ont eu lieu avant la prise ! De plus, la prise trop fréquente de cette pilule du lendemain n’est pas très bonne pour le corps. Assure-toi d’utiliser un mode de contraception efficace.

Pour en savoir plus :

La pilule du surlendemain

Cette nouvelle pilule a fait son apparition récemment sur le marché. Contrairement à la pilule du lendemain « classique », il te faut une prescription médicale pour l’avoir, elle n’est pas gratuite et n’est disponible QUE dans les pharmacies. Par contre, elle est efficace jusqu’à 5 jours après le rapport à risque.

A propos de la pilule du surlendemain, nous émettons des réserves parce qu’il apparait dans une étude, que la pilule dite de surlendemain Ellaone n’est pas plus efficace que la pilule du lendemain Norlevo, qui peut elle aussi être utilisée jusqu’à 4 jours, voire même 5 (se renseigner !). La firme qui produit Ellaone insiste sur son efficacité supérieure alors qu’en fait elle ne serait pas plus efficace. En plus, la pilule du surlendemain est beaucoup plus chère que la pilule du lendemain !

Pour en savoir plus :

La stérilisation : méthode chirurgicale et définitive !

La stérilisation est possible chez l’homme comme chez la femme. Chez l’homme on appelle l’intervention la vasectomie ; chez la femme, la ligature des trompes.

Ces méthodes sont définitives et concernent donc les personnes ayant déjà eu des enfants et/ou sures de ne plus/pas en vouloir. Ces interventions sont des interventions chirurgicales et nécessitent une anesthésie générale.

Des études sont actuellement réalisées pour expérimenter une nouvelle méthode de stérilisation féminine. Elle consiste en l’introduction par voie naturelle de petits ressorts métalliques dans les trompes de Fallope. Ces ressorts diffusent une substance qui obstrue les trompes après trois mois.

Les hôpitaux signalent que de plus en plus d’hommes reviennent sur leur décision (après une deuxième rencontre notamment). Il faut savoir que l’opération étant effectuée pour être définitive, ils peuvent espérer pouvoir récupérer leur fertilité dans certains cas si l’opération est récente mais la plupart du temps c’est trop tard…

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.