L’accouchement

Et voilà, après 9 mois (ou parfois moins) d’attente, mademoiselle ou monsieur pointe le bout de son nez.

Un grand moment à vivre, plein d’émotions. L’accouchement peut se passer de diverses façons.

Par voies naturelles

Si le bébé se présente bien et que la morphologie de la mère et du bébé le permettent, l’accouchement se fait « par voie basse ».
La première phase précédant l’accouchement est la dilatation du col. Sous l’effet des contractions utérines, le col de l’utérus s’ouvre progressivement pour atteindre 10 cm de diamètre. C’est la période la plus longue puisqu’elle dure en moyenne 11-12h pour un premier enfant. On recommande à la mère de se rendre à l’hôpital (ou d’appeler la sagefemme) soit quand elle a perdu les eaux soit quand les contractions ont lieu toutes les 5 minutes. La dilatation du col permet au bébé de s’engager vers la sortie.
L’expulsion est la sortie du bébé vers l’extérieur.
Cette phase est beaucoup plus courte (15 à 30 minutes) puisqu’il ne « reste qu’à pousser » pour faire sortir le bébé. Le médecin pourra éventuellement pratiquer une épisiotomie pour sortir plus facilement le bébé et éviter une déchirure. La tête apparait le plus souvent la première (parfois le bébé se présente par le siège) et une fois passée, le reste du corps sort ensuite sans grande difficulté.
Le bébé est né. Le gynécologue s’assurera de son côté de l’expulsion du placenta qui protégeait le bébé. Il demandera éventuellement de pousser une dernière fois. Ce moment est souvent vécu sans douleur par les mamans. Le placenta sera ensuite examiné afin de contrôler qu’il ne reste rien dans le fond de l’utérus. Après quelques brèves vérifications, vous pourrez vous rendre dans une chambre de la maternité.

Par césarienne

Dans certains cas, l’accouchement par voie basse n’est pas possible, soit à cause de la position du bébé, soit pour des raisons médicales ou morphologiques liées à la mère. L’accouchement se fera alors par césarienne. Dans la plupart des cas, l’intervention chirurgicale se pratique sous anesthésie locale (péridurale).
Cela se passera beaucoup plus vite que par voie basse puisqu’après 15-30 minutes vous pourrez tenir le bébé dans vos bras. Au total, la césarienne dure 40 à 60 minutes.
Si l’accouchement par césarienne est décidé en urgence, le médecin aura alors peut-être recours à une anesthésie générale.
De nos jours, la césarienne ne laisse qu’une petite cicatrice dans le bas du ventre (sur le pubis).

La péridurale

La péridurale se pratique aussi bien pour un accouchement par voies naturelles que pour une césarienne. Cette technique permet de diminuer les douleurs quand elles sont trop fortes ou quand l’accouchement dure trop longtemps. La péridurale est une technique d’anesthésie qui consiste en une injection dans le bas du dos.
Le fœtus n’est pas atteint par le produit anesthésiant.

Episiotomie

L’épisiotomie est de plus en plus fréquente lors des accouchements par voies naturelles. C’est une incision, pratiquée par le médecin ou la sage-femme, au niveau du périnée afin d’éviter sa déchirure jusqu’à l’anus. Cette intervention, quasi indolore, est faite lors de l’expulsion de l’enfant, au moment d’une poussée.

Les forceps

Les forceps sont quelquefois utilisés par un obstétricien, pour extraire la tête du bébé pendant un accouchement difficile :

Après l’accouchement

Après l’accouchement, la rencontre avec son bébé est souvent un moment de grande émotion. Il s’agit d’une expérience personnelle qui n’appartient qu’à soi.

Parfois, suite à des bouleversements hormonaux, la maman éprouve ce qu’on appelle le baby-blues. Elle pleure, se sent fatiguée, déprimée. Cet état n’a rien de honteux. Il apparait dans 85 % des accouchements. Prendre du temps pour soi est très important pendant cette période, de même que l’attention et le soutien apportés par l’entourage. Devenir parent s’apprend. Pas de panique donc si vous ne maitrisez pas tout et vous sentez perdus. Beaucoup de jeunes parents passent par-là. Apprendre à connaitre son bébé et à comprendre ses demandes et ses besoins prend du temps.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.