Définitions

Qu’est-ce qu’un droit ? Un droit de l’homme ? En quoi ces droits sont-ils universels ?

Droit ?

Tes droits sont un ensemble de règles obligatoires ou d’interdits qui déterminent les rapports sociaux.

Le droit est subdivisé en droit naturel et droit positif :
– le droit positif : ce qui est défini, établi, par les textes de lois (ex : droit à la propriété privée) ;
– le droit naturel : l’évaluation, par la raison, de ce qui est juste, de ce qui est un droit, de la justice des règles établies (ex : droit à la vie).

Avoir des droits suppose que tu puisses exiger leur respect, c’est-à-dire que les autres doivent tenir compte de tes droits.
Réciproquement, tu dois tenir compte des droits des autres.

Droit de l’homme ?

Les droits de l’homme sont des droits inaliénables (= qui ne peuvent être ôtés, enlevés) et inhérents à toute personne en raison de sa condition humaine (= qui appartiennent de manière essentielle à l’homme).

C’est-à-dire que ce sont des droits qui appartiennent à chaque être humain, et qui ne peuvent pas être enlevés.

Universalité ?

Les droits de l’homme sont dits universels, c’est-à-dire valables pour tout homme et tout peuple, en tout lieu.

Ils constituent notre patrimoine commun, mais chaque culture apporte ses richesses. C’est-à-dire que chaque homme, chaque peuple, peut disposer de ces droits de l’homme, mais que ceux-ci peuvent être un peu différents selon la culture d’appartenance.

Droits de l’homme ou droits humains ?

Les droits de l’Homme sont une série de droits fondamentaux qui devraient être garantis à chaque être humain. Depuis le début du XXIe siècle, certaines organisations de défense de ces droits, comme « Amnesty International », ont décidé d’utiliser de préférence le terme moins sexiste et plus cohérent avec la notion d’égalité de ces droits : droits humains.

Pour d’autres comme « La ligue des droits de l’Homme », le terme droits de l’Homme est plus adéquat car « droits humains » ne serait qu’une mauvaise traduction de l’anglais ne reconnaissant pas l’universalisme du mot « Homme » avec majuscule qui désigne tout être humain.

La Commission française consultative des droits de l’Homme a adopté l’avis suivant : l’expression « Droits de l’Homme » conserve toute sa pertinence pour représenter l’ensemble des droits fondamentaux des femmes et des hommes.

En fin de compte, quels que soient les termes employés, l’important est de ne pas en rester aux mots, mais de passer aux actes permettant d’assurer la protection de ces droits.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.