Mon stage, ma responsabilité

La première semaine s’est bien passée ? Tu commences à prendre tes marques, trouver ta place, sympathiser avec les collègues ? Parfait, voilà une excellente entrée en matière !

Garde cependant à l’esprit que tu as choisi ce stage pour atteindre certains objectifs d’apprentissage ; en tant que stagiaire, tu es en droit d’attendre accompagnement, explications, suivi et feed-back de la part des professionnels de l’entreprise qui t’accueille, indispensables pour te permettre de mesurer les progrès accomplis.

L’entreprise n’est cependant pas l’unique responsable du bon déroulement de ton stage, loin de là !
Dans cette histoire, tu as le rôle principal : à toi d’agir si le stage ne se déroulait pas tel que tu l’avais imaginé.

Que faire dans ce cas ?

– Solliciter du feed-back
– Communiquer clairement
– (Re)structurer le suivi du stage

Solliciter un feed-back

« Feed-back » est synonyme de « critique » mais est socialement mieux perçu.

La critique (le feed-back) que tu reçois contient de l’information qui t’aide à t’améliorer. Se passer de feed-back, c’est perdre une opportunité d’apprendre, d’évoluer, de grandir.

Alors si ce feed-back n’est pas organisé formellement dans l’entreprise ou le département, tu es en droit de le solliciter.

– Tu fixes un rendez-vous avec ton responsable de département (ou parrain de stage).
– Tu récapitules avec lui les objectifs de ton stage.
– Tu lui demandes son évaluation de chaque objectif.

N’attends pas la fin de ton stage pour faire cette démarche et mesure ainsi tes progrès régulièrement.

Tes collègues directs peuvent aussi te faire profiter de leur feed-back lorsque tu accomplis une tâche spécifique pour eux. Là aussi tu peux susciter un feed-back qui ne vient pas spontanément en posant des questions ouvertes :

– « Que pensez-vous de mon travail ? » ;
– « Avez-vous des suggestions qui pourraient m’être utiles ? ».

Communiquer clairement

Communiquer est un acte réciproque. S’il est important de recevoir du feed-back (voir rubrique précédente), ça l’est tout autant de pouvoir communiquer sereinement son propre point de vue, son avis, son sentiment, sa critique.

Se passer de feed-back réciproque, c’est perdre une opportunité de grandir, mais aussi de régler une situation problématique.
Si l’occasion ne t’est pas donnée spontanément d’exprimer ton point de vue, tu es en droit de la susciter. Voici quelques conseils pour bien gérer cette étape :
– choisis le moment et l’endroit opportuns ;
– adresse-toi à la personne concernée et/ou responsable ;
– sois descriptif (« Je constate que … ») et pas subjectif (« J’ai l’impression que… ») ;
– exprime ce que la situation a pour conséquences pour toi et pour ton stage ;
parle en « je » (Le « tu » ou « vous » sera perçu comme plus agressif)
– sois constructif : propose spontanément une alternative ou une solution ;
sollicite l’avis de ton interlocuteur sur ta proposition.

(Re)structurer le suivi du stage

L’échange de feed-back – de critique –, pour être vraiment constructif et utile, doit se clôturer sur une action convenue entre les parties.

Cette action peut être simplement – dans le cadre d’un feed-back de félicitations – que tu peux continuer tel que tu l’as fait jusque là si tu réponds parfaitement aux attentes et que tu es toi-même pleinement satisfait du déroulement de ton stage.

Dans les autres cas, l’action à convenir pourrait être par exemple :
– une adaptation de ta méthode de travail ;
– la mise en place d’un suivi plus régulier de ton travail par ton parrain de stage ;
– un changement d’attitude ;
– fixer des entretiens hebdomadaires pour faire le point ensemble ;
– revoir le contenu ou la nature des tâches qui te sont confiées ;
– etc.

Avant un entretien, anticipe et réfléchis toujours aux adaptations souhaitées ou souhaitables qui te permettront de clôturer ton stage avec fierté et succès.

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.