Lauranne

Lauranne

Moi, c’est Lauranne et, à 22 ans, je suis la plus vieille des jeunes du projet Pro-J ! J’ai terminé mes études de communication voilà bientôt 2 ans et, depuis, quand je ne travaille pas, je consacre mon temps libre à lire, écrire et voyager.
Grâce à mes études, j’ai pu me rapprocher de façon assez active de ma passion, le cinéma. En dernière année, j’ai bénéficié d’une bourse pour partir en stage à l’étranger. J’ai donc vécu 4 mois dans le sud de la France et travaillé dans un festival de cinéma. Depuis, je suis repartie en Italie et en Corse, toujours dans le même but. En plus des festivals étrangers, je vais collaborer, cette année et pour la troisième fois, au Festival International du Film d’Amour de Mons en tant que rédactrice au Quotidien du Festival. Ca aussi, grâce à mes études !

Mes voyages m’ont permis de tisser un réseau d’amitiés hors des frontières belges et d’apprendre d’autres langues. Je ne vois pas souvent mes amis français et italiens mais, dans des cas pareils, on se rend compte que l’amitié n’est ni une histoire de langue, ni une histoire de distance.
Il est important pour moi de s’ouvrir à d’autres cultures, de ne pas regarder le monde avec des œillères. Les voyages permettent tout cela ! L’herbe n’est pas non plus plus verte ou attrayante dans le pré du voisin. La tolérance et l’ouverture aux autres cultures et à la différence commencent aussi ici.

En été, je suis une aficionados des festivals, de musique cette fois ! En juillet, vous avez beaucoup de chance de me trouver près d’une scène ou sur le camping de Dour où, durant 4 jours, des milliers de personnes vibrent au son de la musique et de quelques impressions ou mots échangés.

Je suis membre du Centre de Jeunes Indigo depuis mes 14 ans. Indigo m’a inculqué les notions de démocratie, de respect de soi et des autres, m’a permis de m’affirmer, de m’épanouir. J’y ai trouvé des amis et même mon compagnon. Il est important que des centres de ce type existent car ils donnent la parole aux jeunes, en âge légal de la donner ou pas. J’entends par là qu’il prendra tout aussi en compte la remarque ou la suggestion d’un membre de 22 ans que celle d’un membre de 15 ans. Et ça, c’est important. Il est important que les jeunes se rendent compte qu’ils ont leur mot à dire sur la gestion et l’organisation d’un endroit qui leur est cher, et pas seulement parce qu’ils ont 18 ans ! Au risque de paraître cliché, c’est nous qui sommes l’avenir de demain et, si on ne nous fait pas confiance, comment voulez-vous qu’on ait confiance en l’avenir ?

«Quand la maison du voisin est en flammes, ne la regarde pas brûler car on ne sait jamais où souffle le vent » Proverbe africain
« Avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuit » Les Baladins du Miroir

(Texte écrit en 2007)

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.