Marika – Initiatrice du projet

Marika a travaillé au SIEP pendant 14 ans, de 1993 à 2007.
Elle a été directrice du centre de Mons et a créé avec son équipe la première version du Pro-J, qui s’appelait alors Pass’Rhéto.
Elle a ensuite supervisé les éditions du Pro-J, 2, 3 et 4.

Son portrait

La réorientation scolaire et professionnelle, elle connaît !!! Quand rien n’est gagné d’avance et que tout est presque possible !!!

Premier rêve professionnel : devenir journaliste dans le domaine de la culture et du cinéma. Elle choisit l’enseignement général dans une option langues et littérature.
Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille, le projet du journalisme est abandonné et elle doit faire en sorte d’être rapidement employable sur le marché de l’emploi. Son objectif : choisir vite une formation qui en deux ans lui permettra de travailler.

Changement de direction radical : Elle s’engage alors dans un métier appartenant au secteur socio-éducatif et décroche le diplôme de puéricultrice.
Elle passe donc de l’enseignement « général » vers le « professionnel ». Et comme prévu, elle trouve un emploi de puéricultrice les semaines qui suivent l’obtention du diplôme.
Deux années s’écoulent au sein d’un service de gynécologie où elle assume la fonction d’aide soignante.
Les quatre suivantes sont consacrées à une fonction de puéricultrice au sein des classes maternelles d’un établissement scolaire à Bruxelles.

Mais d’autres rêves naissent…
Le désir de pouvoir prendre en charge de manière plus large l’éducation, le développement et le bien-être humain est bien tenace, elle décide d’entamer des études universitaires en psychologie clinique.
La voici donc à 25 ans en même temps sur deux projets de taille : l’un consistant à assumer durant 4 ans un emploi de puéricultrice, l’autre de démarrer ses études universitaires à horaire décalé au Cunic de Charleroi.

La concrétisation du passage d’un métier vers un autre…

C’est juste au lendemain de la défense du mémoire, que le SIEP l’interpelle et l’engage pour assumer au départ une mission de conseillère d’orientation, d’informatrice et de formatrice en recherche d’emploi.
Elle lancera avec 3 collègues le centre montois qui ouvrira ses portes en novembre 1993.
L’année suivante, elle est désignée pour assumer la fonction de responsable de centre et voit ainsi ses rôles se multiplier puisque le management des ressources humaines, la gestion financière et le développement de projets viennent s’ajouter aux tâches quotidiennes.

 En 2007, elle part vers d’autres aventures et décide de poursuivre sa formation, en entamant un troisième cycle en clinique psychothérapeutique analytique pour adultes et adolescents à l’U.C.L. 

Et les loisirs dans tout ça ?
Musicienne dès son plus jeune âge, elle affine son goût pour l’expression scénique en chantant les standards du jazz latino-américain et en bourlinguant de scène en scène durant plus de 15 ans.
C’est donc aux quatre coins du monde que Marika va chercher ses inspirations puisque c’est au Tibet qu’elle trouvera son écho philosophique…
La philosophie, la sociologie, la psychanalyse sont ses sujets d’échanges préférés.

Jongler entre rôle social et réalisation de soi est une aptitude qu’elle s’évertue de mettre au point chaque jour, chaque seconde que la vie lui offre.

Ce que la chenille appelle la fin du monde, le maître l’appelle un papillon… R.Bach

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.